BlindCode 4 Data ouvre les portes du code aux malvoyants

par Thierry H. le 3 mai 2021

Pour un centre de formation dont la raison d’être est la communication visuelle, participer à une formation destinée à des malvoyants peut sembler incongru. C’est pourtant l’aventure dans laquelle nous nous sommes lancés en mars dernier avec le projet BlindCode 4 Data…

BlindCode 4 Data
Grâce à quelques adaptations techniques, les métiers du développement web deviennent accessibles aux personnes malvoyantes.

Soyons honnêtes, nous n’y aurions pas pensé tout seuls. Bien que l’accessibilité soit un sujet abordé dans toutes nos formations orientées web ou communication digitale, l’idée que les métiers du développement puissent être un débouché intéressant pour des gens touchés par une déficience visuelle ne nous serait pas venue spontanément.

Pour l’ASBL EQLA (auparavant connue sous le nom d’Œuvre Nationale des Aveugles), la démarche est par contre naturelle. Si sa vocation première est de faciliter la vie quotidienne et l’épanouissement des personnes concernées par ce handicap, son ambition est aussi de leur offrir de nouvelles perspectives et de changer le regard que la société peut avoir sur eux.

En 2019, l’association a lancé à Bruxelles un premier projet orienté web soutenu par le Digital Belgium Skills Fund et avec l’aide de Bruxelles-Formation, qui prêtait ses locaux pour l’occasion. Et quand Catherine Borgers (directrice formation chez EQLA) et Harielle Deheuy (responsable du projet) nous ont contactés, leur but était simple : rééditer l’expérience BlindCode en Wallonie.

L’idée a tout de suite suscité notre intérêt mais les habitués du Cepegra le savent, venir à l’Aéropole de Gosselies en transport en commun n’est pas toujours simple même quand on est valide. Et comme la formation n’a lieu que partiellement à distance, nous avons cherché ensemble un autre endroit plus adapté à ce type d’initiative. Charleroi, Namur, Marloie ont été envisagés mais le choix s’est finalement porté sur la Maison des langues de Louvain-la-Neuve. Ses atouts ? Une salle libre à deux pas de la gare – et de l’antenne locale d’EQLA –, dans une ville conçue dès le départ pour être accessible.

Une collaboration large pour un maximum de chances de succès

En plus de prêter ses locaux quand la formation n’a pas lieu à distance, la Maison des langues contribue également au projet de manière plus directe, sous la forme de cours d’anglais et de néerlandais. Si l’approche de la langue anglaise se fait en fonction des besoins du métier (termes techniques, etc.), le néerlandais est abordé dans le but de faciliter l’intégration future des « codeurs » dans les entreprises ou les administrations – un besoin identifié lors de l’expérience bruxelloise, où les stages se sont surtout déroulés dans de grandes organisations dont le personnel parle les deux langues. Un accompagnement à la recherche d’emploi est aussi prévu et sera assuré par le Forem du Brabant Wallon.

Entre le premier contact et le lancement de la formation à nouveau soutenue par le Digital Belgium Skills Fund, le projet s’est affiné et s’est recentré sur le traitement de données. Le langage Python et la gestion des bases de données prenant alors une place plus centrale, le rôle du Cepegra s’en est trouvé d’autant réduit – d’autres centres sont certainement plus performants que nous à ce niveau – et notre implication se limitera donc à deux modules orientés DB mais aussi SASS. L’essentiel des cours techniques sera assuré par des formateurs recrutés par EQLA.

Fameux défi pour nos formateurs – Pierre et surtout Greg – habitués à mettre en avant les aspects visuels bien plus que le code ! Mais ce sera certainement une expérience passionnante et enrichissante, avec un public nouveau. Cela nous permettra à l’avenir d’intégrer encore davantage la dimension “accessibilité” dans nos formations, avec cette fois une expérience de première main.

BlindCode 4 Data - EQLA
« BLINDCODE 4 DATA, une formation pour apprendre le métier de développeur web. En collaboration avec Eqla, le Cepegra et Le Forem, la Wallonie démontre que les personnes avec une déficience visuelle peuvent s’insérer dans la vie active en se spécialisant dans des métiers porteurs et en pénurie » Christie Morreale.

C’est avec plusieurs casquettes sur la tête que Christie Morreale, vice-présidente du Gouvernement wallon, est venue rencontrer les participants de la formation BlindCode ce vendredi 30 avril.À la fois en charge de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, de l’Action sociale et de l’Egalité des chances et donc plus que doublement intéressée par le projet, notre Ministre de tutelle a choisi de faire un saut à LLN malgré un planning plutôt chargé en ces temps de pandémie. Rien d’étonnant pour elle qui vient de se séparer de Kama, le chien d’assistance qu’elle a formé depuis deux ans pour le compte d’une ASBL de sa commune et qui a à présent rejoint sa nouvelle maîtresse…

Accueillie par Cristina Gonzalez, Directrice territoriale Le Forem Namur-Brabant wallon et par Christelle Vinchent, responsable de la Maison des langues, Mme Morreale a pu rencontrer 6 des 7 participants à la formation – la seule femme du groupe était malheureusement en quarantaine Covid – et des journalistes venus nombreux.

“Dans sa mission d’insertion des Wallons sur le marché de l’emploi, je suis fière que le Forem cherche à étoffer son offre de formation afin d‘augmenter les possibilités d’insertion des personnes avec un handicap”, a déclaré Christie Morreale.

Commencée en mars, la formations BlindCode 4 Data se terminera en fin de l’année.