Laureline Martin, de maquilleuse à Web marketeuse

par MCHAUVAUX le 5 mars 2019

Faire son stage de « Chargé de communication digitale » et ensuite travailler dans l’une des plus grandes agences de la région namuroise, Expansion à Wierde, c’est le trajet de Laureline. Ma rencontre avec elle sur le lieu de sa nouvelle activité professionnelle va me faire découvrir son univers empli de surprises.

Un parcours plein de sens

Le côté artistique fait partie intégrante de Laureline. Depuis l’adolescence elle est passionnée par le maquillage, cet art éphémère et concret reflète bien sa personnalité. Elle le découvre dans le milieu du théâtre, explore d’abord les effets spéciaux puis la mise en beauté des mariées, enfin le grimage des enfants et la magie du bambin émerveillé par son nouveau visage ne cesse de la motiver.

Forte de son penchant artistique, c’est tout naturellement qu’à la sortie des secondaires elle s’essaye à l’architecture avec le rêve d’allier l’art au concret de la construction de bâtiment. Mais, frustrée par l’aspect subjectif de la partie création, elle pense un moment se tourner vers la publicité ou l’événementiel. C’est finalement en communication qu’elle atterrira pour être diplômée en 2014. Elle obtient ensuite son certificat de maquilleuse professionnelle et va s’adonner à sa passion pour l’exercer durant 3 ans. La saisonnalité de cet art la fait travailler pour des évènements culturels, d’entreprises, les mariages, mais entre la période d’Halloween et les premiers rayons du soleil, c’est la saison sèche, les petits jobs sont alors au menu.

Le Cepegra, la mise à jour vers le digital

Le monde bouge et Laureline l’a bien compris. Le digital est l’avenir de la communication et elle en fera partie. Mettre à jour ses acquis est devenu une obligation et la formation de « Chargé en communication digitale » proposée par le Cepegra va l’y aider. L’ensemble du cursus proposé correspond à ce qu’elle recherche. Ses acquis en communication lui servant de tremplin, l’intégration du digital est chose aisée et n’aura bientôt plus de secret pour elle. Guidée par ses aspirations, le stage de fin de formation l’emmène vers Expansion à Wierde. L’Agence namuroise propose une solution marketing et de communication intégrée et Laureline y prend rapidement ses marques.

La qualité de son travail est vite remarquée par les équipes de l’agence qui lui propose un emploi, et la voilà engagée comme coordinatrice de projet en web
marketing.

Le travail en agence

La vie en Agence est dynamique – une équipe jeune, de nombreux clients avec des défis quotidiens. Intégrée dans l’équipe Web Marketeur, Laureline s’y plaît, découvre et apprend. Une partie de son travail est de gérer les campagnes publicitaires Adwords. Son sens de la créativité est alors activé et sa bonne maîtrise du français fait le reste. Un retour à la publicité mais du côté digital cette fois. Avec la publicité digitale, « tu peux chiffrer ta créativité, tu as un retour direct sur ta création. Ça marche ou ça ne marche pas ! Tu le vois direct, c’est super motivant ».

La responsabilité est grande aussi et l’erreur toujours possible. Une faute d’orthographe, impardonnable en communication au vu de l’exposition au plus grand nombre. Une campagne publicitaire mal configurée et ce sont des centaines voire des milliers d’euros qui sont en jeu. Qualité et précision sont deux autres
atouts nécessaires pour le job.

La relation client est également un aspect de son travail. Pour débuter, l’agence lui a confié un portefeuille de cinq clients. Toujours accompagnée par son collègue, elle apprend vite et en plaçant l’humain au centre de la relation, elle allie au mieux le digital aux besoins de son client.

Pour Laureline, le travail dans l’agence est le job idéal. « C’est super efficace et super concret ». À la fin de son contrat PFI actuel, elle se voit rester chez Expansion continuant à explorer le monde du digital dans une agence qui correspond tout à fait à ses besoins.

Une double vie ?

Aussi prenant qu’il soit, le travail en agence n’a pas mis fin à son activité de maquillage. La période estivale et ses évènements saisonniers génèrent une demande conséquente de travail pour Laureline. Les entreprises, les services communaux font appel à son talent. Les week-ends, certaines soirées sont alors aussi remplies que les jours de semaine mais sa passion est bien trop grande pour y renoncer.

Elle tire son énergie de la reconnaissance d’une mariée, de l’émerveillement des enfants découvrant dans le miroir leurs frimousses transformées. Et, comme pour son activité au sein de l’agence, c’est le concret qui la motive. La réalisation d’un objectif clair et précis, le sentiment du travail bien accompli, elle peut alors passer à une autre mission.

L’avenir

Le digital est en perpétuelle évolution et c’est ce qui plaît à Laureline. Sa génération ne se satisfait pas d’un travail monotone, il lui faut de l’action. L’arrivée de l’intelligence artificielle par exemple est un nouveau défi pour les agences de communication et Laureline y voit un challenge intéressant. La technicité pour la machine et placer l’humain au centre de la relation client. Elle est certaine « que la bonne personne dernière la bonne machine fera la différence ».

Avec ses compétences en communication et en digital, ses nouveaux acquis en marketing et son côté créativité artistique, le futur est en marche. Dans un monde en mouvement où les défis seront de plus en plus nombreux, Laureline a tout pour réussir.

Pour en savoir plus sur la formation au métier de chargé ce communication digitale : bit.ly/INGRWCCepegra

Guy Botson

Commentaires fermés sur Laureline Martin, de maquilleuse à Web marketeuse

Partager >