SudWeb 2013

par GFICHERE le 19 mai 2013

Rivé toute la journée sur ses écrans, le web designer passe souvent quelques précieuses heures chez lui en soirée, pour communiquer, s’enrichir de nouveautés, montrer sa présence et veiller sur l’évolution de sa toile… Une veille nécessaire pour survivre, alors, il part à la pêche à l’aide d’outil comme Twitter, Facebook … ou de quelques mots-clés choisis, mais souvent les appâts sont maigres et l’océan est vaste ! Il peut aussi piocher dans la masse des Webinar (séminaires en ligne) proposant des conférences sur des sujets pointus.

Quelques évènements sortent évidemment du lot comme  « W3conf« , « An Event a part » aux États Unis et, plus proche de nous, « Webinale » en Allemagne qui arrive courant décembre. Et, bien sur, le fameux « Paris-Web » qui est programmé en octobre.

Au Cepegra, nous avions aussi retenu Sud Web, événement qui fut organisé les 17 et 18 mai à Avignon. Celui-ci regroupait quelques conférences, Lightning talks et ateliers autour de sujets web choisis.

Le cadre y est prestigieux (Palais des Papes d’Avignon) mais l’ambiance y est plus détendue, plus familiale qu’à Paris Web. Une impression confortée par un ménestrel introduisant chaque sujet d’une envolée lyrique. Aussi, la configuration de la salle où s’opposent deux tribunes se prête plus volontiers à des échanges entre participants, orateurs ou membres de la « thym » Sud Web (jeu de mot de leur cru).

Pour le confort, une projection synchronisée sur des écrans en vis à vis permettait aux participants de suivre les démos tout en gardant l’orateur au centre. Les conditions étaient donc excellentes pour nourrir la veille technologique de chacun.

Souvent sous forme de retours d’expérience, les contenus étaient exposés en format court (20 min) et, bien qu’offrant une bonne dynamique dans l’ensemble, ce format semble souvent trop étriqué pour aborder des sujets comme  Git, Sass, gestures, visualisation de donnée, etc. On retiendra surtout l’accélération de bon nombre d’orateurs pour respecter ce timing.

Certains thèmes furent complétés pendant les pauses selon l’inspiration des intervenants. La team Sud Web veillait à la multiplicité des échanges lors des drinks, provoquant des rencontres entre communautés afin de lutter contre l’isolation volontaire. (vidéos des conférences Sud Web  : (vidéos des conférences – Sudweb 2013).

Le jour suivant fut réservé aux « élaboratoires » ou ateliers. Chaque salle pouvait accueillir une vingtaine d’individus réunis autour d’un sujet comme  « Performance Web », « Getting Touchy », « Zapette et autres manettes » ou encore « Internationaliser son JS dans la joie »… La session se terminait par une conclusion et par un nouvel atelier. Nous avons même participé à l’élaboration improvisée d’un sujet qui nous tient à cœur, la formation et le web…

http://sudweb.fr/2013