Startech’s Days 2016 : des médaillés mais pas de cérémonie

par Thierry H. le 27 mars 2016

Difficile de célébrer les gagnants des Startech’s Days alors que le pays est en deuil… Prévue pour le 23 mars au MICX de Mons, la cérémonie de remise des médailles a bien entendu été annulée. Mais ces circonstances difficiles ne nous ont pas empêchés de féliciter tous les participants qui se sont livrés sans compter lors des deux jours de cette édition 2016 du Championnat belge des métiers.

Déjà candidat l’an dernier, Istvan Prignot a cette fois décroché l’argent.
Déjà candidat l’an dernier, Istvan Prignot a cette fois décroché l’argent.

C’est donc devant leurs écrans, réunis par Facebook, que les « nominés » (seuls les 3 premiers étaient initialement invités à la cérémonie) ont attendu l’annonce du verdict. Inhabituelle et imposée par les attentats de la veille, la procédure mise en place par WorldSkills Belgium a malgré tout ménagé un certain suspense. Et l’attente fut longue pour nos web designers qui, ordre alphabétique oblige, ont été les derniers à connaître leur sort.

Parmi nos trois métiers, deux voyaient concourir d’anciens vainqueurs. Et en Arts graphiques, Jordan Rubens (saint-Luc Liège) a du céder son trône à Justine Lottin, qui, grâce à une bonne maîtrise technique et à une créativité certaine, a remporté la première place.

Le combat fut serré et le tenant du titre se consolera en se disant que rien n’est perdu pour Göteborg, puisque les éventuels billets pour EuroSkills ne seront pas attribués avant fin mai. Une façon pour SkillsBelgium de maintenir la pression sur les lauréats et de choisir le candidat le plus motivé. Mailee Huynh, classée troisième, conserve elle aussi une chance de s’envoler pour la Suède.

Victoire pour l’honneur en imprimerie, surprise en développement web

Pas de coup d’état en imprimerie, où Julien Darmont a reconduit son titre. Mais le jeune conducteur offset de l’imprimerie provinciale de Namur ne découvrira pas la Suède après avoir accompagné l’équipe belge à Sao Paulo l’été dernier… Le métier a disparu des listes d’EuroSkills et il n’y avait donc pas de ticket à la clé. C’est donc pour l’honneur qu’il s’est emparé de la première marche du podium, laissant la seconde à Istvan Prignot alors que Dylan Delisse s’emparait du bronze.

En web design, les cinq prétendants à la victoire étaient novices et découvraient le concours. Pour la première fois dans cette spécialité, le gagnant est une gagnante : c’est essentiellement sur le plan technique qu’Audrey Robic, de l’HEAJ, a su creuser l’écart sur ses adversaires, tout en ne concédant que peu de terrain sur le plan créatif.

En fin de compte, elle devance ses collègues d’Albert Jacquard Adrien Pierre et Mathieu Ferraris et se place en pole position pour Göteborg. Espérons que les prochaines éditions verront davantage d’établissements scolaires s’intéresser à la compétition web. Même si les épreuves sont particulièrement ardues pour des candidats de cet âge, le jeu en vaut la chandelle !

Commentaires fermés sur Startech’s Days 2016 : des médaillés mais pas de cérémonie

Partager >