PSO Episode 7 : calibration de la presse

par Thierry H. le 17 mars 2013

ISO 12647-2, c’est le cœur du PSO : avec cette méthode, nous cherchons à atteindre des valeurs cibles Lab et à respecter des normes d’engraissement. Et pour y arriver, la première étape constitue à déterminer les densités de cyan, magenta, jaune et noir qui conviennent aux encres et au papier utilisé…

Une impression offset fiable et stable est la condition sine qua non de l'approche PSO.
Une impression offset fiable et stable est la condition sine qua non de l'approche PSO.

Quant on cherche à standardiser un processus de production offset, on peut choisir entre différentes approches. La plus classique consiste pour l’imprimeur à créer des profils adaptés à sa ou ses presses(s) et aux types de papier les plus souvent utilisés. Graphistes et clients ont accès à ces profils et les utilisent pour préparer leurs fichiers et, surtout, pour sortir les épreuves. Ces dernières sont donc alignées sur ce qui sortira chez l’imprimeur.

Cette méthode a montré ses limites et est sans doute plus appropriée à un environnement intégré – les fichiers sont produits en interne puis sont confiés à l’atelier –  plutôt qu’à une situation concurrentielle où les clients sont nombreux et passent d’une imprimerie à l’autre…

Une approche plus pragmatique

L’approche retenue dans le cadre de PSO est tout autre. Ici, la norme n’est plus liée à une entreprise particulière mais au secteur tout entier. Il s’agit d’une spécification à laquelle tout le monde peut se référer. L’imprimeur devra simplement faire en sorte que ses presses se comportent comme attendu. En gros, on va donc aligner les presses sur l’épreuve.

La procédure mise en place au Cepegra n’est pas très compliquée : on insole un jeu de plaque sur le CTP (en utilisant bien entendu les réglages appropriés pour la presse et le papier utilisé) puis on imprime les pages de test aux densités normales. Ensuite, on augmente ou on diminue les densistés par pas de 0,5. Il reste à mesurer les feuilles une fois sèches et à déterminer les densités qui donnent le résultat le plus proche des cibles Lab de la norme ISO.

Pour les tests d’impression, nous utilisons un document de l’UGRA appelé VPR (Visual Print Reference).

L’engraissement des points est également pris en compte par ISO 12647-2 et doit donc être mesuré. Le principe est d’imprimer  des gammes dans les quatre primaires et d’en vérifier l’engraissement. Dans notre cas, les valeurs obtenues serviront à créer une courbe de calibration dans le flux Agfa Apogee.

Le but de ces étapes est d’obtenir une presse « standard » qui restera dans les clous. En condition de formation, les choses sont bien sûr un peu plus compliquées…

En résumé

  • Les normes :
    • ISO 12647-2, bien entendu.
  • Les outils :
    • CTP (et éventuellement développeuse)
    • Presse
    • Densitomètre
    • Spectrocolorimètre
    • Logiciel assurant la calibration (Agfa Apogee Prepress dans notre cas).

 

Commentaires fermés sur PSO Episode 7 : calibration de la presse

Partager >