PSO épisode 6 : La sortie plaques

par Thierry H. le 13 décembre 2012

Rien de bien original dans cette étape. Que l’on se soit lancé dans le PSO ou non, une bonne partie des opérations resteront similaires. Il s’agit surtout de garantir que le CTP et la développeuse font leur boulot correctement car à quoi bon préparer un fichier parfait si les plaques qui serviront à l’imprimer ne le sont pas. Entre vérification de celles-ci, contrôle du développement et linéarisation du CTP, rien – ou presque – n’est laissé au hasard…

Insoler et développer les plaques sont les étapes de ce sixième épisode.
Toutes nos étapes précédentes n’ont de sens
que si la sortie des plaques est elle-aussi contrôlée.

Un CTP qui répond au doigt et à l’œil

Le premier point consiste bien entendu à linéariser le CTP. En gros, il faut s’assurer que celui-ci délivrera ce qu’on lui demande sur toute la surface utile des plaques (une trame à 50 % sera bien à 50 %). Dans le cas du Cepegra, cela consiste à passer par Apogee pour insoler une plaque qui contient des gammes de gris réparties sur toute sa surface. Si c’est la première fois, on enverra au CTP un fichier sans compensation. S’il s’agit seulement d’un contrôle, on utilisera la compensation liée à la courbe de linéarisation créée précédemment.

Une fois la plaque sortie, on s’assure que l’écart par rapport aux données du fichier est de moins de 2 %.

Un densitomètre.
Garantir une sortie plaques fiable passe par un contrôle régulier avec le densitomètre.

D’autres opérations sont nécessaires dans le cadre de l’impression ISO 12647-2, mais elles concernent le calibrage de la presse et nous y reviendrons dans le prochain billet.

Côté développeuse, le travail n’est pas énorme dans notre cas. Comme il s’agit d’un système sans chimie, on se contente d’un entretien assez simple : nettoyage des rouleaux, rinçage, etc.

La seule chose qui reste à contrôler lors du développement, c’est la température de l’eau. Pour cela, on dispose de petites languettes auto-collantes qu’on appose sur la plaque. Un indicateur visuel garantira que la température est correcte.

En résumé

  • Les normes :
    • Aucune norme particulière. On s’assure seulement que les déviations n’excèdent pas 2 %.
  • Les outils :
    • CTP, développeuse si nécessaire
    • Densitomètre
    • Logiciel assurant la linéarisation (dans notre cas, la partie System overview d’Agfa Apogee prepress).

Commentaires fermés sur PSO épisode 6 : La sortie plaques

Partager >