Parabens a todos ! Et en route pour São Paulo…

par Thierry H. le 28 mars 2015

Grosse surprise lors des Startech’s Days 2015. Si nos deux journées d’épreuve ont accouché de gagnants en Imprimerie et en Web Design, il n’en a pas été de même pour la catégorie Arts graphiques. Les trois premiers se tiennent dans un mouchoir de poche et deux candidats ont dû se partager l’or. Mais au moment d’embarquer dans l’avion pour Sao Paulo, il ne pourra en rester qu’un…

Deux jours d'efforts avec, comme objectif, une participation au Mondial 2015 au Brésil…
Deux jours d'efforts avec, comme objectif, une participation au Mondial 2015 au Brésil…

Une fois encore, plusieurs catégories s’étaient donné rendez-vous à Gosselies pour les Startech’s Days, les championnats de Belgique des métiers 2015. Les locaux du Cepegra et de Technocampus accueillaient donc les concurrents du secteur graphique mais aussi ceux de contrôle industriel, de mécatronique, de fraisage CNC ou de Conception assistée par ordinateur. Quant aux autres spécialités, elles étaient regroupées en régions liégeoise et bruxelloise.

L’événement était également l’occasion de promouvoir sa candidature à l’organisation de WorldSkills 2019. Charles Michel, le premier ministre, Paul Magnette, le bourgmestre de Charleroi et ministre président wallon et Eliane Tilleux, la ministre wallonne de l’emploi et de la formation, avaient, entre autres, fait le déplacement pour défendre les chances de la métropole hennuyère… et encourager les jeunes participants des Statech’s Days.

On a souvent fait le parallèle entre WorldSkills et les Jeux et, ici encore, la comparaison est justifiée. Trois villes ont présenté leur candidature et le vote de l’assemblée générale d’août prochain décidera de la gagnante. Il s’agissait donc pour nos élus de convaincre une délégation internationale de la capacité de la Wallonie à mettre sur pied un tel événement. Tâche difficile, quand on sait que les adversaires de Charleroi sont Paris et la ville russe de Kazan. Simon Bartley et Stefan Praschl, les présidents et vice-président de WorldSkills International, ont pu assister aux compétitions et rencontrer les autorités publiques belges. Le rapport qu’ils en feront sera déterminant pour emporter les suffrages d’une majorité des 72 pays votants…

Nouvelle chance de médaille en offset ?

Côté compétition, l’objectif des différents candidats n’était pas aussi lointain : trois tickets pour représenter la Belgique à São Paulo étaient en jeu ! En imprimerie, six candidats avaient été présélectionnés pour participer à la finale. Nicolas Deryckere, un élève de Don Bosco Tournai, s’est adjugé de la troisième place alors que Istvan Prignot, de l’IATA de Namur, grimpait sur la seconde marche du podium. Tous deux ont obtenu de très bonnes cotes mais n’ont pu rivaliser avec un adversaire plus expérimenté.

Employé depuis deux ans à l’Imprimerie provinciale de Namur, Julien Dramont a réalisé un parcours sans faute au terme duquel il a décroché l’or. De quoi permettre au jeune conducteur offset de viser un excellent résultat lors du rendez-vous brésilien et peut-être ajouter une médaille à la collection du Cepegra, après la victoire de Jordan Poulain en 2005 et la troisième place d’Olivier Deloge en 2011.

Julien Darmont n'a pas laissé beaucoup de chance à ses adversaires.
Julien Darmont n’a pas laissé beaucoup de chance à ses adversaires.

Le défi promet d’âtre plus ardu en web design. C’est qu’avec plus de quarante pays inscrits, la catégorie risque d’être la plus fournie de ce Mondial 2015. Quant au menu des épreuves qui attendent les candidats, il s’annonce particulièrement copieux.

Comme d’habitude, le talent et la créativité auront leur place mais il faudra surtout un solide niveau en développement pour tirer son épingle du jeu au terme des quatre jours du concours. Pas facile pour nos petits Belges pour qui la limite d’âge fixée à 22 ans reste un vrai problème. C’est d’ailleurs Romain Dekyndt, un web designer de 23 ans inscrit à la HEAJ, qui a terminé en tête (aux Startech’s Days, l’âge limite est de 25 ans). Mais il devra céder sa place à son dauphin, Karrar Hussain, qui a la chance d’être encore assez jeune pour prendre part à la compétition mondiale.

En formation front-end développer au Cepegra, il sera sans doute plus à l’aise dans le code que dans les aspects graphiques… ce qui n’est pas vraiment un handicap étant donné ce qui l’attend au Brésil.

Avec 42 pays inscrits, le web design est l'épreuve la plus populaire du prochain Mondial.
Avec 42 pays inscrits, le web design est l’épreuve la plus populaire du prochain Mondial.

Suspense en Arts graphiques

En arts graphiques, 8 participants tentaient de se départager au travers d’épreuves alliant packaging, création d’identité et design éditorial… mais sans y parvenir tout à fait. Avec à peine plus d’un pourcent d’écart entre les trois premiers, la décision a eu du mal à tomber.

C’est Florian Salvat, deuxième l’an dernier, qui termine cette fois en troisième position. Actuellement employé comme graphiste dans une société luxembourgeoise, il pourra retenter sa chance l’an prochain pour les sélections d’EuroSkills.

Devant lui, Jordan Rubens, étudiant en deuxième année à Saint-Luc Liège et Lionel Fortunato, qui termine une formation en web design – design d’interface au centre Corail du Forem de Liège, n’ont pu se départager. Jouant peut-être plus la carte de la sécurité, Lionel a su livrer des travaux très professionnels tout en ne perdant presque pas de points sur les aspects techniques. Jordan a sans doute pris un peu plus de risques et a notamment créé un excellent folder le deuxième jour… mais en laissant passer quelques erreurs.

Podium plus que serré en Arts graphiques. Il faudra une épreuve de plus pour départagé Lionel Fortunato (au second plan) de Jordan Rubens.
Podium plus que serré en Arts graphiques. Il faudra aller aux play-offs pour départager Lionel Fortunato (au second plan) de Jordan Rubens.

Devant cette situation inattendue, il fallait trouver une solution inédite. En accord avec SkillsBelgium, il a été décidé de réunir à nouveau les deux lauréats et de les laisser s’affronter une dernière fois. De cette ultime confrontation sortira le vainqueur qui accompagnera normalement l’équipe belge au pays du foot et de la samba.

C’est donc un trio très wallon que coachera le Cepegra : avec un Carolo en web design, un Liégeois en arts graphiques et un Namurois en imprimerie, c’est une bonne partie de notre région qui sera représentée au Brésil. Rendez-vous au mois d’août pour suivre leurs aventures sud-américaines… avec, nous l’espérons, d’aussi bons résultats que ceux ramenés par leurs prédécesseurs.

Commentaires fermés sur Parabens a todos ! Et en route pour São Paulo…

Partager >