E-publishing, suivez le guide…

par Thierry H. le 5 octobre 2015

Il y a presqu’un an, Adobe annonçait la fin de l’option gratuite Single Edition de sa Digital Publishing Suite. Quelques mois plus tard, c’est DPS tout entier qui passait à la trappe pour faire place à son successeur, Publish, bientôt rebaptisé… Digital Publishing Solution ! Face à tant de tergiversations, est-il temps d’aller voir ailleurs ou l’offre d’Adobe mérite-t-elle de conserver la confiance de ses utilisateurs ? C’est la question à laquelle nous essayerons de répondre le 17 novembre prochain.

epublishing


ADPS n’a jamais fait l’unanimité. Mais pour les utilisateurs d’ InDesign, l’outil d’Adobe présentait bien des avantages: il était directement disponible, basé sur un environnement déjà maîtrisé et permettait de publier gratuitement (à condition d’accepter certaines limitations) des contenus destinés aux tablettes.

Nombreux furent ceux qui l’adoptèrent, au moins à titre expérimental. Ce succès a été quelque peu terni par l’abandon de la Single Edition et l’avalanche de protestations qu’elle a déclenchée sur les forums spécialisés et les réseaux sociaux.Le géant américain abandonnait-il une part importante de ses clients au profit des seuls « grands comptes » prêts à débourser un minimum de 5000 euros par an ?

Depuis, Adobe essaye bien de rassurer ses fidèles en vantant les capacités d’InDesign à produire des epubs à layout fixe ou en mettant en ligne une galerie vantant les réussites d’ADPS 2015. Mais, alors que la tarificationde la nouvelle version reste inconnue, l’inquiétude persiste… et permet aux offres concurrentes de sortir de l’ombre.

ADPS… et les autres

Parmi celles-ci, la belge Twixl et la française Aquafadas mènent la danse, même si d’autres solutions pointent aussi leur nez. Mais laquelle choisir ? Pour tenter de répondre à cette question, le Cepegra a choisi de réunir des représentants de ces éditeurs le 17 novembre prochain.

C’est Branislav Milic qui présentera Twixl Publisher et ses possibilités. La société gantoise met l’accent sur sa facilité d’utilisation, ses tarifs relativement abordables, sa capacité à exporter des applications pour tous les systèmes d’exploitation. Ici aussi, la création de contenu est l’apanage d’un plugin InDesign. Une application desktop se chargera ensuite de générer les apps que la solution de distribution n’aura plus qu’à gérer.

Manuel Ranchin détaillera les possibilités offertes par les outils AVE d’Aquafadas. Acteur historique de l’e-publishing, la société montpelliérainea fondé sa réussite sur des solutions dédiéesà la bande dessinée. Elle ne se limite toutefois pas à ce créneau et certains éditeurs de magazineset de journaux lui font aussi confiance.

Bart Van de Wiele se chargera d’expliquer les changements subis par ADPS. Côté Adobe, l’accent semble mis sur la réalisation de magazines/applications destinés à être mis à jour en permanence. Les publications pour tablettes ne seraient plus de simples copies un peu améliorées d’éditions papier mais offriraient une expérience différente, un peu plus proche du web.

Update : malheureusement, nous ne pourrons pas compter sur la présence d’Adobe. Bart Van de Wiele a été contraint de se désister suite à la programmation, par leur maison-mère, d’un activité prioritaire à laquelle il ne peut se soustraire.

Nous avons malgré tout décidé de maintenir notre conférence et cela nous laissera donc davantage de temps pour découvrir les solutions proposées pas Aquafadas et Twixl et pour répondre aux questions que se posent beaucoup de graphistes, d’agence ou d’éditeurs.

DPS 2015 s’éloigne d’ailleurs un peu d’InDesign pour devenir une plateforme ouverte à d’autres sources de contenu. Travailler au départ d’articles HTML créés sur Drupal ou WordPress fait partie des nouvelles possibilités. Quant au résultat, il se présente sous la forme de «collections». Ces dernières peuvent réunir des articles commele ferait un numéro de magazine, mais chaque article peut resservir dans d’autres collections.

Le nouveau portail Adobe Digital Publishing Solution, à ne pas confondre avec la Digital Publishing Suite…
Le nouveau portail Adobe Digital Publishing Solution, à ne pas confondre avec la Digital Publishing Suite…

Points communs nombreux et approches commerciales divergentes… Choisir l’offre qui conviendra le mieux n’est pas simple. Si le sujet vous intéresse, rejoignez-nous le 17 novembre au Cepegra.Vous en apprendrez un peu plus sur ces deux solutions et pourrez juger par vous-même…

Commentaires fermés sur E-publishing, suivez le guide…

Partager >